Il serait faux de nous croire aujourd’hui dans l’exaltation de Pâques.

Le Christ est Ressuscité!

Et nous répondons : oui, Il est vraiment Ressuscité!

Mais nous sommes en deuil! Le monde est endeuillé par la poursuite des pouvoirs qui dévorent et transforment des pays en champs de bataille.

La Croix est-elle encore près du tombeau vide? A-t-elle disparue? Est-elle définitivement entrée dans le musée de l’Histoire? Enfin, la Résurrection de Jésus a-t-elle eu le dernier mot sur la mort?

Oui! Nous le croyons!

Or, le Ressuscité au matin de Pâques, dans son corps de Gloire, porte la marque des clous aux pieds et aux mains, et celle de la lance au côté droit de son flanc. Ces cicatrices sont là pour l’Éternité et renvoient à ce Mal qui continue sa flambée dans les battements de cœurs de toutes les haines et hostilités qui continuent de trahir la passion, la mort, et la résurrection du Seigneur.

Les chrétiens sont porteurs des virus de la trahison, du reniement, du trafic humain. Judas a vendu Jésus pour trente pièces d’argent. Pierre l’a renié après les 3 chants du coq, et tous les Apôtres ont pris la fuite, sauf Jean.

Pâques 2022 est endeuillé par cette résistance et cette révolte contre Dieu. Nous sommes témoins de la haine homicide dont le père est le Diable. L’Antique Serpent se faufile dans le cerveau des puissances de ce monde pour continuer de meurtrir et tuer ‘les enfants de Dieu dispersés’.

La Victoire de Jésus est bien réelle : Il est venu « rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés ». C’est la Croix qui se profile dans le matin de Pâques.

« S’ils ont traité ainsi le Maitre et le Seigneur, qu’en sera-t-il pour nous? »

La passion, la mort et la résurrection de Jésus est l’Événement constant qui tient le monde usé dans l’espérance du retour du Seigneur. L’Eucharistie célébrée est cette victoire puisque le Père est adoré, le Fils attendu dans la Puissance de l’Esprit qui fait toute chose nouvelle.

Cette Pâque 2022 est dominée par la patience, cette capacité qu’il nous est donné de porter la souffrance dans le temps où nous sommes.

Ainsi sommes-nous convoqués à la prière incessante afin que le voile du deuil tombe et que se lève l’Étoile du matin.

Denis Veilleux