Alors que les dirigeants du monde s’indignent de la décision du président des États-Unis de proclamer Jérusalem comme Capitale de l’État d’Israël et que le pape François appelle à la sagesse et à la prudence, chez nous on multiplie les efforts pour que le pays permette que les provinces reçoivent leur grosse part de revenus dans la vente légale du cannabis.

‘Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur’. Une parole de Jésus qui fait réfléchir. La primauté de l’argent, du business, aura pris les devants au péril de voir se multiplier les appels de détresse. Il existe une unanimité pour exprimer clairement que ces drogues auront un effet néfaste, mais comme la politique est respectueuse des promesses qu’elle promet, le 1 juillet 2018 sera un jour historique dans le palmarès du divertissement. Car c’est bien de cela dont il s’agit : le divertissement joint aux plaisirs de la vie. Une nouvelle note dans la gamme des aspirations et sur le clavier des sensations.

Nous ne semblons pas comprendre que les abus sont possibles. On a beau goûter un verre de bon vin, quand on les multiple on risque l’ivresse. Mais ce n’est pas grave, l’argent coulera comme le vin et les verres se videront comme nos poches. L’important c’est l’argent, l’or sous toutes ses formes dont on a tant besoin pour faire rouler l’économie.

‘Là où est ton cœur, là aussi sera ton trésor’. Je viens de virer à l’envers la phrase de Jésus et ça marche, ça se tient. ‘Là où est ton cœur, là aussi sera ton trésor’.

Les coffres de nos provinces se rempliront sans doute. Nous en aurons bien besoin pour tous ces nouveaux programmes d’aides qui surgiront d’un océan à l’autre. Une manne pour les futurs psychologues, humanitaires, travailleurs sociaux, médecins, psychiatres. En restera-t-il pour les Œuvres de charité qui se retrousseront une fois encore les manches pour aider ceux et celles qui ne feront pas partie du système, ceux qui sont dans les rues du pays, perdus, errants, et demandant aussi une aide?

Entretemps nous aurons tout le temps pour espérer une réconciliation mondiale de tous ceux et celles qui tournent autour de Jérusalem. N’allons pas croire que le problème est seulement circonscrit là-bas. Non. Les télécommandes sont partout et luttent déjà pour envoyer leurs signaux : Paris, Ankara, Beyrouth, Le Caire, Prague, Moscou.

Comme j’ai commencé mon propos en parlant de Jérusalem il serait bien que je termine par un lien avec le cannabis au Canada? C’est simple : les humains inventent d’abord les problèmes puis après ils trouvent les solutions. Et pour terminer; Séraphin Poudrier ne consommait pas de cannabis mais il était drogué par la soif de l’or.

Denis Veilleux