Il y a quelques années, je me suis rendu au Mexique et j’ai prié avec tant de fidèles à la Basilique dédiée à Notre-Dame de Guadalupe. J’ai vu cette image imprimée sur le tablier de Juan Diego, miracle qui fut déterminant pour reconnaitre cette intervention de Marie la Mère de Dieu au 16ième siècle. Ces peuples avaient besoin d’une Mère qui leur indiqueraient un chemin de vie et non de mort, une route de vraie lumière et non de soleil rouge, enfin le nom de Jésus, Unique Sauveur du monde. Tout ce que Dieu fait afin de retourner nos cœurs et nos intelligences vers l’essentiel : le respect entre nous et la valeur de toute vie humaine du plus petit au plus grand en ce monde. Un renversement de civilisation redonnant une espérance.

Cet amour et cette dévotion envers Notre-Dame de Guadalupe, Patronne des Amériques, n’ont pas cessé. Mais la mort a continué de semer son poison. Et nous recommençons à espérer le respect et la dignité humaine voulue par Dieu et au Nom de Dieu.

La Patronne des Amériques nous soutient aujourd’hui en cette Journée de prières pour la réconciliation de notre pays avec les Premières nations et peuples autochtones. Réconcilier des Nations anciennes et nouvelles dans le tracé de l’Histoire est un appel à l’humilité. Tant d’orgueils nous ont éloignés.

Seigneur, merci de nous envoyer ta Mère, Notre-Dame de Guadalupe. Nous manquons de vin comme à Cana et nous avons besoin qu’elle te prie afin que l’eau soit changée en vin, que la haine fasse place à l’amour, que l’offense soit guérie par le vin du pardon et que la justice dresse le Totem du courage entre nous. Par la Croix de Jésus qui ne cesse d’élever le monde vers le Père, toi Marie, qui fut au pied de cette Croix recevant de la part de Ton Fils les paroles inoubliables qui nous lient à toi Notre Mère. Fais que la porte de nos cœurs s’ouvre à ta présence et tisse à nouveau le tablier de la fraternité entre nous. Nous retenons ces mots aux servants à Cana : ‘Faites tout ce qu’Il vous dira’

Denis Veilleux