Nous entendons sur tous les tons que Noël sera « moche. » Et pour compléter la rime ce sera un Noël « poche ». Une expression populaire peut réjouissante. On comprend que les rencontres humaines, amicales, familiales sont compromises.

Le Noël « moche » n’est pas chrétien. Il est mondain et révèle une manière de souligner les événements emballés de « choses, de magasinages, et de fantaisies » Oui, pour ce monde-là ce sera « moche » et « poche ».

Mais pour les disciples de Jésus ce sera un Noël sobre, simple et fraternel. Rien ne nous empêchera de prier, de bénir, de nous parler et pour certains de nous voir.

Notre mémoire est si courte. Quand nous pouvions nous réunir à satiété, avons-nous vécu de ces moments pénibles et sans goût au Temps des Fêtes? Des Noëls « moches »? Avoir des maux de ventre à partir de septembre, en pensant aux rencontres familiales de Noël et du Jour de l’An, ce n’est pas extraordinaire comme perspective : les tensions, les absences, les chicanes et la mascarade.

Chrétiens ou non, nos Noëls ne reluisaient pas toujours des « Anges dans nos campagnes » et de la Paix sur terre!

J’ai connu des Noël merveilleux, mais j’en ai connu de moins lumineux.

Lorsque j’étais vicaire en paroisse, le soir du 24 décembre, je confessais mes frères et sœurs au confessionnal. Ils avaient besoin d’une telle libération intérieure de leurs misères et péchés. Et c’était la miséricorde de Dieu qui se répandait en profondeur pour les faire entrer dans la joie de Vivre Noël. Ce n’était pas « moche » ni « poche », c’était sobre et vrai.

Oui, on a bien peu de mémoire. C’est comme si on passait le rouleau compresseur sur l’année 2020, sur Noël, sur le Nouvel An 2021 qui débutera. Un rouleau compresseur pour écraser la pandémie monstrueuse.

Mais toutes ces personnes parties, tous ces gens qui ont vécu leur vie admirablement, tout ce personnel qui se dévoue auprès des malades, nous allons les mettre sous le rouleau compresseur et les faire disparaître ? Non, nous allons « faire mémoire » de ce temps difficile non pas de manière violente mais en conservant le réel qui rime avec L’Emmanuel, « Dieu avec nous » dans la crèche étroite de 2020.

Les sociétés tentent de récupérer Noël pour se l’approprier de manière horizontale, mais nous nous levons de manière verticale pour professer notre Foi envers Celui qui est venu en ce monde et dont le Retour attendu est prévu on ne sait quand?

L’Humanité sera-t-elle « moche » ou « poche » ce jour-là? Je l’ignore, mais Jésus a dit ceci : « Lorsque le Fils de l’Homme reviendra, trouvera-t-il la Foi sur la terre! » Lc 18,8

« Qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende! » Mt 11,15

Denis Veilleux