Cette nuit de la veillée pascale est le Chant de Dieu. Oui, Dieu chante depuis la Genèse ses chansons d’amour. D’abord envers la Création et la grande finale qui nous concerne : homme et femme il les créa. Il chante que c’est Bon! Et le chant nous renvoie en écho tous les autres refrains des Paroles entendues ce soir. Il y a du souffle dans ces écrits qui nous mènent à l’espérance la plus grande après avoir traversé les périodes les plus sombres.

Chaque fois que Dieu chante en majeur ou en mineur, nous entendons à la fois ses accents d’amour trop souvent déçus par notre réponse indifférente et, tout autant ses déclarations de tendresse au cœur de nos faiblesses. C’est toute l’Humanité qui est aimée dans les chansons de Dieu qui nous envoie le chanteur par excellence, son Fils unique, le Fils de l’homme, Jésus.

Jésus est le fidèle interprète du Père; Ils ont la même voix et s’accordent parfaitement. Ce que le Fils fait, Il le fait parce qu’il voit le Père. Il laisse chanter en Lui le Royaume auquel Il s’identifie et désire « rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés. » Tel un chœur de toutes les voix qui chantent à l’unisson la joie du Ressuscité.

Jésus accomplit la Loi et les Prophète et psalmodie les psaumes dans toute sa Personne. Au fil des paraboles, des enseignements, des gestes qu’Il a posés, Il est comme le chef d’orchestre qui invite les enfants dispersés à se rassembler dans l’unité d’une Symphonie. La Symphonie du Salut, de la rémission des péchés, la symphonie de la brebis retrouvée, la symphonie du larron à qui Il promet une des plus belles partitions dans son Royaume : « Aujourd’hui, tu seras avec moi dans le paradis. »

Aujourd’hui, Jésus est avec nous dans nos mélodies de tous les genres. Il n’est pas rare de voir les gens de spectacles ou de chansons et les sportifs exprimer leur foi en Dieu et en Jésus. Du rappeur au champion de tennis, de la chanteuse avant d’entrer sur scène au joueur de hockey avant de se lancer sur la patinoire. Ce sont des gestes qui témoignent de leur amour du Seigneur Vivant sans qui, ils le savent très bien, ils ne pourraient rien faire de ce qu’ils font. Ils portent une croix au cou, un tatouage sur un bras, un regard levé vers le ciel ou un baiser avec la main en hauteur.

La pierre du tombeau reste l’obstacle majeur des femmes qui se rendront au tombeau de grand matin. « Qui nous roulera la pierre du tombeau? » est une obsession, un point d’orgue dans la tête de celles qui veulent donner au corps de Jésus enseveli, une sépulture convenable.

C’est encore le défi qui nous attend dans bien des domaines de notre vie. Cette question que nous avons au détour de nos existences ou en plein cœur de nos vies : « Qui roulera cette impossible pierre? Qui nous aidera à ne pas mourir dans les migrations? Qui prendra notre défense dans le mépris, la corruption, et les traites humaines de toutes sortes? Qui nous soutiendra dans cette période pandémique avant et après les vaccins et les variants? Qui nous donnera l’espérance devant cette montagne de papiers à remplir et de dettes à payer? Qui viendra à notre secours dans nos santés fragiles et nos peurs? »

Je suis assuré que plusieurs parmi nous ont déjà exprimé dans leur cœur : c’est Jésus!

Par l’expérience d’être passé de l’obscurité à la lumière, de la difficulté rencontrée à une solution meilleure, du rejet à l’acceptation du pardon, toutes ces expériences deviennent comme les notes d’une partition dont nous pouvons chanter la mélodie sous le thème de la joie, de la paix, et de la vie renouvelée.

La Résurrection de Jésus est annoncée à des personnes qui l’annonceront à d’autres personnes. Ce sont des témoins de premiers plans qui ont vu et entendu, qui sont entrés dans le tombeau vide, et qui ont cru. Ils l’ont écrit pour nous.

Cette nuit, chantons ensemble le chant de Dieu qui nous sauve, les refrains de Jésus qui nous illuminent. Chantons notre vie de baptisé, de ressuscité. Retrouvons notre Galilée, là où Jésus nous invite à venir. C’est là qu’Il nous précède! Il nous attend afin de nous apprendre à chanter à nouveau, une chanson jusque-là inédite et dont Il est le compositeur et l’interprète, Lui le Ressuscité qui monte vers le Père dans la Puissance de l’Esprit.

Le Christ est Ressuscité! Oui il est vraiment Ressuscité!

Amen

Denis Veilleux