Saviez-vous que le pape François a fait vœu en 1990 de ne plus regarder la télévision? Je l’ai appris il y a quelques semaines lors d’une entrevue qu’il accordait. Faire un vœu n’est pas banal. C’est accepter librement de ne pas user d’une chose pour en choisir une qui nous conviendra en donnant un sens profond à notre vie. Faire un vœu n’est pas seulement une abstention mais une attention à ce qui sera meilleure pour moi dans la perspective d’un mieux-vivre.

Qu’est-ce qui a pu pousser le jésuite Bergolio à décider de s’engager de la sorte par un vœu qu’il respecte de ne jamais regarder la télévision ? Il doit y avoir une sérieuse raison.  Il avoue que cela l’aliénait et pressentait qu’on pouvait en être esclave.

Lui qui ne prend jamais un seul jour de vacance, nous fait réfléchir. Le téléviseur ou tout autre tablette qui projette à une vitesse inouïe, films, nouvelles, informations, aspire un temps énorme dans notre vie.

Le pape François ne demande à personne de faire ce vœu qu’il a fait. Il a trop de respect pour la liberté de chacun. Mais il le dit, et le dire c’est indiquer une orientation qui le place dans une liberté hors du commun. Il ne recule pas pour demander que les programmes sur les chaines de télévision aident à grandir.

On pourrait objecter que cela le débranche de la réalité. Mais il y a la radio et il se sert même d’internet et des réseaux sociaux pour délivrer ses messages. Pour ceux et celles qui le suivent, il semble être une des personnes la mieux informée de la planète. Et quand il ouvre la bouche, ses paroles ne sont pas d’un autre siècle mais bien adaptées au monde actuel en nous projetant bien plus loin que demain.

Je regarde peu la télévision et je zappe parfois pour trouver quelque chose d’intéressant. Je m’en tiens au téléjournal. Mais avant que celui-ci ne commence, je vois souvent le générique d’un téléroman ou d’une émission qui se termine. 99.9 % des images que je vois dans le petit carré du générique final me montre des femmes et des hommes qui se battent, s’insultent, et parfois se tuent. Ces actrices et acteurs sont québécois. Les crédits qu’ils reçoivent viennent pour la plupart de nos taxes.

Le pape François a des mots simples pour décrire le réel. Il emploie parfois celui d’inutile.

Inutile selon le dictionnaire Larousse veut dire : Qui ne sert à rien, qui n’apporte rien, qui est superflu. Qui n’a aucun effet, qui ne remplit pas son but. On ne peut certes en faire un absolu dans le cadre des programmes télévisés.

Son vœu de ne plus regarder la télévision demeure interpellant. Parfois, ne pourrions-nous dire nous aussi : cela ne m’est pas utile !

Denis Veilleux