Vous entendez et voyez sur toutes les chaines de diffusion les hameçons qui attireront tous les spectateurs et spectatrices aux programmations d’automne.

La Raison reflète le trop peu de véritables réflexions pour faire avancer une société et ses individus. La Bêtise étant le superficiel que l’on nous promet.

Ce qui étonne c’est de voir des personnalités nées dans un chou de gloire devenir en un instant des thermomètres de la conscience collective. Une vedette s’arroge ce que des penseurs femmes et hommes ont mis des années à comprendre de l’équilibre humain. Un panier d’émotions et de curiosités qui épatera la galerie pour avoir montré toutes les parties du corps dans le miroir de réflexions sottes.

Nous assistons à une prise d’otage de tout un peuple sous la férule de la Bêtise qui continuera pour le bonheur de l’argent à ruiner les consciences et dicter que « tout ce que tu penses tu peux le faire et surtout le montrer. » Il n’y a pas de limite.

La Raison, de son côté, aura la maigre part à des heures impossibles où une minorité d’éveillés écoutera ce que la majorité absente n’aura pas eu le droit de voir et d’entendre.

Certains médias populaires, médias de masse, ont pris d’assaut l’intelligence créatrice pour l’écraser. La Raison est sous la Bêtise, la Bêtise sur l’intelligence et la raison.

Il a fallu des siècles pour que la Raison s’implante dans notre monde occidental et nos Amériques, peut-être trop parfois, mais nous basculons de manière vertigineuse dans la frénésie de la Bêtise sur nos Grands écrans.

La démesure est un dérapage dangereux nous le savons tous et toutes mais nous persistons à y plonger.

Une parole de Jésus nous rassure : « Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. » Apprenons-la par cœur cette parole pour éviter la Bêtise et attendre avec patience l’intelligence et la Raison.

Denis Veilleux